déruch.Image fixe007

Via ferrata

L’hiver semble vouloir revenir: les 10 à 15 cm de neige tombés vendredi dernier sont un bon début et les prévisions pour les jours à venir  sont positives: voilà qui fait plaisir! Ce w.e a été sublime mais avant de revenir à l’actualité blanche et de vous emmener en face nord pour une superbe aventure lundi prochain je vous propose une petite parenthèse…

Vendredi dernier je parlais d’adaptation pour les sportifs mais aussi des répercussions dans tous les massifs français de ce début d’hiver difficile. En discutant avec bon nombre de pros des Alpes ce w.e j’ai pu mesurer à quel point la situation était délicate. Pour tous ceux qui arrivent à s’en sortir c’est aussi cette fameuse « adaptation » qui est le maitre-mot. En montagne elle se manifeste par la pluriactivité et la vidéo du jour en présente un exemple.

Olivier, pisteur-secouriste qui ne peut pas encore exercer son métier a rebasculé temporairement sur sa deuxième activité: moniteur d’escalade/via ferrata/ canyoning. Je vous propose de le suivre à la découverte de la via ferrata du Capucin, une des activités qui peut se pratiquer dans presque toutes les conditions: elle sera même utilisé en version hivernale lors de la prochaine « Mont-Dore-Y-Cimes »! Et ne croyez pas que pour les vacanciers ce soit une banale solution de repli: une telle sortie est un moyen fantastique de découvrir la montagne et la verticalité, et peut même devenir le meilleur moment de vos vacances! La preuve en images:

Vous aurez sans doutes « tiqué » sur les qualificatifs qu’Olivier donne à ce site et à sa région. Ne prenez pas cela pour du chauvinisme excessif: il est profondément attaché à son Massif du Sancy. En 1997 à l’âge de 13 ans il réalisait sur ce rocher du Capucin son premier 7a à vue avec « Tchao Pantin », une longueur très technique qui débute à 35m du sol.

Ci-dessous Olivier dans « Belle de jour » , 6c+, qui mène à « Tchao Pantin ».

DSC01576

Il progressera jusqu’à réaliser plusieurs 8b dont « Dylan is Dylan » à St Sauves , dans un style de grimpe assez… renversant!  Ci-dessous à St Sauves d’Auvergne.

2 copie

Et il n’a pas fini, d’ailleurs chez les Monneron la progression se poursuit généralement jusqu’à 50 ans, âge auquel son père Gérard a gravi son premier 7c… respect! A double titre puisque l’Auvergne lui doit plus de 80 ouvertures de voies et le capucin ne serait sans doute pas ce qu’il est sans ces années qu’il lui a consacré.

Mais je ne vous en dit pas plus car j’aimerais beaucoup vous présenter ce personnage cet été dans son « jardin » ainsi que son tout nouveau « bébé »: un livre qui retrace les itinéraires d’escalade du Sancy ainsi que l’historique de la grimpe Auvergnate…

Eh mince maintenant j’ai hâte d’être à cet été 😉

Pour se remettre dans le droit chemin RDV lundi prochain en face nord du Bataillouse, après s’être retrouvé vendredi matin à 9h pour d’autres photos de nos montagnes!

Infos pratiques:

Le site internet d’Olivier Monneron: http://www.grimp-auvergne.fr/

La via ferrata: Créée en 2013 sous l’impulsion de Gaylord Dugué et Gilles Riocreux avec le soutien de la commune du Mt Dore ainsi que l’aide technique de William Cherasse et Olivier Monneron.

Accessible l’été avec ou sans encadrement, accès interdit l’hiver sans professionnel pour des raisons de sécurité. Renseignements, location de matériel et mise en relation avec les professionnels  auprès de Mont-Dore Aventure.


Auvergnecapucinmont doresancyVia FerrataYes-vive-la-varappe-à-mains-nues!

François Lesca • 19 janvier 2015


Article précédent

Article suivant

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié / Les champs requis sont marqués *

Live Auvergne
Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de mesurer la fréquentation de nos services, d’optimiser les fonctionnalités du site et de vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêt. En savoir plus.