Tunnel Lions

Le Parc Animalier d’Auvergne : une visite au delà de nos espérances

Je dois avouer que jusqu’à récemment, je n’étais pas très “zoo”… Mon amour de la nature et des animaux sans doute et probablement le fait d’en avoir visité certains très bétonnés, avec des bêtes tristounettes et des enclos bien petits. Ma vision des choses a largement changé et évolué depuis quelques années et depuis, entre autres, la visite au Parc Animalier d’Auvergne avec nos loulous de 5 et 3 ans. Nous avons tous adoré notre visite et je vous raconte pourquoi !

Un zoo très nature

Dès notre arrivée, Anis, qui travaille ici, nous explique la philosophie du Parc Animalier d’Auvergne (anciennement Parc Animalier du Cézallier) : ici, point de barrière, ou alors le moins possible. L’idée : rapprocher les animaux du public, tout en prenant soin de leur préserver des zones de replis bien cachées. Et c’est vrai que lorsqu’on se balade, barrières et grillages ne gâchent pas vraiment notre vue. Par exemple, l’enclos des singes n’a pas de barrière du tout, mais une ceinture d’eau à la place. L’explication est simple : les primates ne savent généralement pas nager, l’eau fait donc office de rempart naturel. Et au passage, cela nous permet d’expliquer aux enfants que les singes ne nagent pas !

Enclos des singes

Côté matériaux, les aménagements sont travaillés en bois, comme le tunnel qui passe sous l’enclos des lions ou les passerelles, très nombreuses qui permettent de voir les animaux d’en haut.

Tunnel des Lions

Encore un moyen de se passer des grillages et que nous avons fort apprécié. Bien sûr, cela signifie aussi que parfois, on peut “rater” les animaux qui se cachent pour une sieste par exemple. Ainsi, nous n’avons pas vu les ours, mais je préfère grandement cela plutôt que des barrières multiples et des cages sans âme.

Un autre détail nature nous a particulièrement plu : la montée au “Sommet du monde”, en passant par un habitat type montagne habilement reconstitué. On peut, en effet, quitter la piste goudronnée pour partir sur un enchaînement de passerelles et de sentiers pour aller crapahuter avec les chamois et les bouquetins.

Montagne Parc animalier d'Auvergne

Nous avons adoré nous retrouvé au milieu de cet enclos, à grimper sur les rochers pour imiter les chèvres des montagnes. Et nous avons pu observer de très près des portées de petits chamois : autant vous dire que nous oursons auraient pu passer la journée ici, dans leur élément, à observer les animaux des montagnes.

Une approche pédagogique intéressante

Aujourd’hui, l’objectif des zoos a évolué : on y vient certes pour observer les animaux, mais aussi et surtout pour mieux les connaître, mieux les comprendre et ainsi mieux les protéger. A ce titre le Parc Animalier d’Auvergne est d’ailleurs engagé dans plusieurs associations. Ce message de respect et de protection passe d’autant mieux auprès des enfants qu’ils ont la possibilité d’approcher de très près des animaux avec en prime les explications des soigneurs.

Nourrisage girafes

Ce sont les sessions de “nourrissages publics” où les visiteurs peuvent assister et même parfois aider le soigneur à nourrir les animaux. Outre le fait qu’on peut y voir de plus près les animaux, cela permet aussi de mieux les connaître, savoir où ils habitent et s’ils sont en danger ou non.

Nourrisage girafes

En demandant à nos marmots ce qu’ils ont préféré de cette journée, la réponse fut unanime : donner à manger aux girafes !

Nourrisage girafes

Comme quoi, un véritable lien se crée par cette action qui restera gravée dans leur mémoire.

Côté pratique, et toujours sur l’approche pédagogique, j’ai trouvé la signalétique parfaite : les panneaux sont clairs et donnent ce qu’il faut d’information, en donnant des repères visuels sur le degré de danger d’extinction pour l’espèce. Les animations de nourrissages publics sont aussi parfaitement indiquées avec les temps pour s’y rendre, bref, impossible de rater sa visite !

Un endroit au top pour les enfants

Évidemment, le contraire vous aurait étonné… Néanmoins, je vous assure que ce parc animalier est particulièrement génial pour les petits (et les moins petits…)

Pour commencer, les enclos ouverts à l’intérieur desquels on peut pénétrer sont une très belle trouvaille. Je vous ai parlé des chamois et des bouquetins qui en partagent un, mais il y a aussi celui des lémuriens où plusieurs espèces se partagent un bout de forêt. Voir d’aussi près ces petits boules de poil fait son effet, je peux vous le certifier ! Quand nous avons traversé la forêt des lémuriens, ils étaient en train de dormir, tous pelotonnés les uns contre les autres, et nous avons du rester 10 bonnes minutes à ne rien faire qu’à les regarder dormir, là, juste à côté de nous. A nouveau, la fascination se décuple quand il n’y a pas de barrière…

Tunnel lions

Ou alors quand il n’y a qu’une simple vitre… C’est l’aménagement imaginé dans – ou sous devrais je dire- l’enclos des lions. A hauteur d’enfant (d’adulte aussi, je rassure les plus grands), des fenêtres donnant sur l’enclos ont été percées pour observer au plus près les grands félins. Cela donne un moment unique où l’on se trouve à quelques centimètres du roi des animaux. Un seul mot pour ce moment : MAGIQUE !

Tunnel lions

Bien sûr, nous avons aussi rencontré Jules, la mascotte du parc, qui par sa taille, sa bouche et ses dents a bien impressionné nos loulous !

Jules

Aire de jeu

Les enfants ont bien sûr aussi passé beaucoup de temps dans les aires de jeux, très nombreuses dans le parc et surtout parfaitement en phase avec le positionnement nature des lieux.

Aire de jeu

On y trouve donc de nombreux ateliers rappelant des accro-branche mais au ras du sol. Murs d’escalade, tunnels, tyroliennes, nos oursons s’en sont donné à coeur joie !

Aire de jeu

Aire de jeu

Bref, si vous êtes dans la région, du côté du Pays d’Issoire ou même un peu plus loin, ce parc vaut vraiment le détour. Vous pourrez facilement y passer la journée entière sans vous ennuyer et surtout redécouvrir une proximité étonnante avec les animaux dans un cadre nature et respectueux pour ses habitants. Je vous mets au défi de ne pas vous laisser envoûter en contemplant Tsavo le lion de tout tout près, les yeux dans les yeux…


auvergne nouveau mondebaladefamillemontagnepuy de dôme

Céline Lacombe • 21 juin 2016


Article précédent

Article suivant

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié / Les champs requis sont marqués *

Live Auvergne
Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de mesurer la fréquentation de nos services, d’optimiser les fonctionnalités du site et de vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêt. En savoir plus.