déruch ski alpi.Image fixe012
2

F1 des montagnes

Le ski-alpinisme mérite bien son surnom de formule 1 des montagnes. Il s’agit de la version performance du ski de randonnée   (qui consiste à utiliser des peaux de phoques pour remonter les pentes avant de les retirer pour les descendre comme en ski alpin), où au plaisir de parcourir la montagne s’ajoute la notion de chronomètre. Tout le matériel de ski de randonnée utilisé est adapté pour gagner du temps en optimisant le poids et la fonctionnalité : déruch ski alpi.Image fixe012

Quand un pack skis + fixations + chaussures pèse aux alentours de 6 à 8 kg pour  du matériel classique, celui du compétiteur pèsera 2500 à 3400 grammes. Lorsqu’en randonnée il est fréquent de mettre 5 à 10 minutes pour passer de la montée à la descente soit retirer les peaux, les ranger puis régler fixations + chaussures pour la descente, le compétiteur mettra 22 à 26 secondes.

déruch ski alpi.Image fixe023

Idem pour les portages où mettre les skis sur le sac à dos prend quelques minutes en balade: une quinzaine de secondes en mode compet’ .

déruch ski alpi.Image fixe021

Alors évidemment à la descente le matériel ultra léger est moins agréable mais avec une très bonne technique il est possible de très bien s’amuser à l’entrainement, et en compétition le seul but est d’arriver le plus vite possible en bas (entier si possible 🙂 ) et la trajectoire est généralement… très rectiligne !!!

déruch ski alpi.Image fixe019

Côté Auvergnats sur les photos d’au dessus Pierre Blanc se situe autour de la 30ème place nationale, dessous Greg Bombardo fait parti des 2 Auvergnats (avec David Lacoste) qui sont capables d’accrocher un  top 10   national lors de compétitions de montées sèches ou de distances.

DSC00339

Il existe en effet 3 formules de compétition:

– les montées sèches qui sont uniquement des courses de côte (entre 500m et 1000m de dénivelé),

– le sprint: épreuve avec des manches éliminatoires. 6 coureurs par vague: d’abord une montée à ski puis à pied (après avoir mis les skis sur le sac) avant de rechausser les skis pour atteindre le sommet de la montée où l’on dépote pour descendre dans un tracé type super G et finir par quelques mètres de montée en skating avant de franchir la ligne. Tout cela en 4 à 5 minutes: quarts de finales, demi puis finales s’enchainent très rapidement : effort très bref et intense!

Dessous, les Championnats de France 2015 de sprint dans les Alpes: le passage des conversions avant à droite la zone où les coureurs mettent les skis sur le sac pour la raide montée à pied.photo

– la distance: c’est ce qui est le plus connu et qui consiste à enchainer montées et descentes sur des parcours « montagne », pouvant contenir des passages encordés ou en crampons: entre 1000 et 5000 m de dénivelé, des courses sur 1 ou plusieurs jours. En Auvergne de telles courses sont organisées, après la grande réussite de l’assaut de la cabane au Mont-Dore le we dernier la prochaine au calendrier sera le Trophée Emmanuel Bon le 7 mars au Lioran. Mais exceptionnellement le club Lioran Ski Alpinisme proposera une montée non compétitive  qui mènera les participants au téléphérique où sera proposé un ravitaillement avant d’entamer la descente.

e-bon-2015__nkcisp

Ce rassemblement, sur la base d’une participation  libre  sera ouvert à tous, raquetteurs, skieurs et sera suivi d’un repas sur la station : une occasion rêvée pour tous de côtoyer ces formules 1 des montagnes où pour une fois ils ne passeront pas à fond à côté et auront grand plaisir à vous faire découvrir ce sport!

Tous les renseignements sont ici .

Vous voilà bien affutés pour regarder la vidéo de lundi prochain! Pierre nous présentera rapidement ce sport, puis nous parlera d’un évènement majeur qui se déroulera cet année en Auvergne. Alors sortez vos plus beaux collants-pipettes, votre matos ultra-light mais aussi vos baskets il va y avoir du sport !

A lundi matin 9h, bon we à vous!


ski alpinisme

François Lesca • 27 février 2015


Article précédent

Article suivant

Commentaires

  1. julien 2 mars 2015 - 9 h 56 min Répondre

    Et dans les pas mauvais en auvergne il y a aussi un francois Lesca 😉 (qui en plus de monter vite a ajouté à la discipline la photo reportage )

  2. Pierre Blanc 2 mars 2015 - 18 h 20 min Répondre

    Tout à fait, et dans les tous tous meilleurs même !
    Que l’on ne s’y trompe pas, l’humilité de l’auteur de ces reportages n’a d’égale que son talent en montagne et derrière l’appareil.
    Celles et ceux qui auront croisé François en mouvement sur ses skis, avec ledit appareil, ne manqueront pas de s’en étonner: si un chamois pouvait chausser des skis, il ne serait assurément pas plus adroit !!! 😉

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié / Les champs requis sont marqués *

Live Auvergne
Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de mesurer la fréquentation de nos services, d’optimiser les fonctionnalités du site et de vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêt. En savoir plus.